Actualités

MESSAGE DU PRÉSIDENT

11 février 2021



MESSAGE DU PRÉSIDENT

MISE A JOUR DU MESSAGE DATÉ DU 16 DÉCEMBRE 2020 CONCERNANT LE PLAN DE DÉVELOPPEMENT DES ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES (PDAR) SUR LE TERRITOIRE DE LA ZEC BONAVENTURE :

AUX MEMBRES DE: ASSOCIATIONS DES PÊCHEURS SPORTIFS DE LA RIVIÈRE BONAVENTURE (APSB)

Bonjour,

Préalablement je tiens à vous dresser un historique des tenants et aboutissants de la démarche initiée par votre CA et ayant pour but d’encadrer les activités récréatives sur le territoire de la Zec Rivière Bonaventure.

De mon côté, je suis au Conseil depuis mars 2020. Nous tenons des réunions tous les mois. La problématique de la cohabitation et de surachalandage sur la rivière nous préoccupe énormément et nous en discutons à toutes les réunions depuis cette date. Depuis juillet 2020, cette même problématique occupe désormais la majorité du temps de nos réunions.

Outre les discussions au Conseil, personnellement, j’entends parler de cette problématique depuis 12 ans, voire plus, donc ce n’est pas d’hier que la rivière et le saumon en souffrent.

Depuis la saison 2009 existe des ententes de cohabitation signées annuellement entre l’APSB, le Camp Bonaventure et Cime Aventure. Ces ententes visent à établir des règles de conduite et à encadrer les activités récréatives desservies par l’entreprise Cime Aventure. Je dois vous avouer que la problématique de cohabitation et le surachalandage, quoique moins importantes à l’époque, étaient tout de même présente. Les dernières années et spécialement la saison 2020 ont démontré qu’il est maintenant impératif d’encadrer les activités dites récréatives proposées soit par une entreprise de mêmes que celles faites de façon autonomes.

Suite à ce constat et ses discussions, les membres du CA ont créé un comité de travail le 6 octobre 2020 dédié spécifiquement à la problématique de cohabitation et de surachalandage. Ce comité est composé de Ronald Cormier DG, Mario Dussault, Andrew Gilker, André Hébert et Jean-Philippe Tessier. Dès sa création, ce comité a initié des discussions avec la Direction régionale du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Ce même comité a délégué André Hébert (président) et Ronald Cormier (DG) pour agir conjointement comme porte-paroles auprès du MFFP, des autorités municipales, du Camp Bonaventure, de Cime Aventure, et de tous les autres intervenants. Parallèlement, le CA a donné mandat au CENTRE D’INITIATIVE À LA RECHERCHE ET D’AIDE AU DÉVELOPPEMENT DURABLE (CIRADD)

afin que ceux-ci élaborent une stratégie participative et inclusive de tous et j’insiste sur tous, les acteurs (ORGANISMES liés à la rivière Bonaventure.

LES ORGANISMES PARTICIPANTS À LA DÉMARCHE SONT :

·       MRC de Bonaventure

·       Ville de Bonaventure

·       Municipalité de St-Alphonse

·       Municipalité de St Elzéar

·       Camp Bonaventure

·       Conseil de l’Eau Gaspésie Sud

·       Conseil régional de l’environnement

·       Domaine des Chutes du Ruisseau Creux

·       Cime Aventure

·       Association des Propriétaires Riverains de la Rivière Bonaventure

·       Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (Guillaume Hénault-Justine Desmeules)

·       Le Malin inc.

UNE PREMIÈRE RENCONTRE INTRODUCTIVE de tous ces organismes a eu lieu le 17 décembre 2020. Rencontre au cours de laquelle les intervenants ont tous relevé le même constat : personne ne voulait revivent une saison 2020. L’APSB a de son côté précisé qu’il fallait intervenir de façon urgente pour le bien de la rivière et du saumon. Les intervenants ont tous, sans exception, adhéré à la démarche mise en place par l’APSB en tant que porteur du projet vu son lien de gestionnaire avec le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Aussi vos représentants ont expliqué clairement aux intervenants ce que signifiait le PDAR comme outil d’encadrement et en vertu de quelles législations l’APSB avait le pouvoir d’agir.

UNE DEUXIÈME RENCONTRE composée des mêmes organismes a eu lieu le 21 janvier 2021 sur les sujets suivants :

·       SURACHALANDE SUR LA RIVIÈRE BONAVENTURE

·       ENCADREMENT DES DIFFÉRENTS TYPES D’USAGES

Les conclusions obtenues à cette réunion sont à peu de chose près unanimes afin de mettre en place :

·       Un enregistrement obligatoire auprès de la Zec pour tous les usagers faisant des activités de descente de rivière ;

·       Une tarification auprès de la Zec pour tous les usagers faisant des activités de descente de rivière ;

·       Un quota pour l’ensemble des usagers descendeurs ;

·       Une limite sur le type d’embarcation afin de bonifier l’aspect sécuritaire pour les descendeurs ;

·       Un resserrement des règles dans la zone récréative ;

·       Interdire et restreindre la baignade/descente en apnée dans les refuges thermiques et autres lieux ou le saumon est fragilisé

UNE TROISIÈME RENCONTRE est prévue à la mi-février et aura comme sujets :

·       SECURITÉ

·       AIRES D’ARRÊT

UNE QUATRIÈME ET DERNIÈRE RENCONTRE aura lieu 2 semaines plus tard et aura comme sujets :

·       SITES DE DÉPARTS DES EMBARCATIONS

·       OCCUPATION DES BERGES

Évidemment les représentants de l’APSB sont en constante communication avec la direction régionale du MFFP qui de son côté a signifié maintes et maintes fois son appui et son soutien à la démarche entreprise par notre organisme. Depuis les 10 dernières années, le Ministère (MFFP) n’était pas présent aux rencontres de cohabitation et ils le sont maintenant.

La ville de Bonaventure ainsi que le Camp Bonaventure ont aussi de leurs côtés, signifié au MFFP qu’il était impératif d’aller de l’avant avec la démarche entreprise par l’APSB et ceux-ci ont demandé expressément au MFFP de fournir à notre organisme les outils nécessaires afin d’y parvenir. La MRC de Bonaventure a également voté une motion d’appui à notre démarche. De plus la Fédération Québécoise pour le Saumon Atlantique (FQSA) appuie les démarches de l’APSB pour trouver une solution acceptable de cohabitation entre les usagers tout en veillant à la protection de la ressource qu’est le saumon atlantique. Nous avons aussi plusieurs de nos membres qui nous prêtent mains fortes dans l’avancement du dossier.

JAMAIS DANS L’HISTOIRE DE L’APSB, IL N’Y A EU AUTANT DE MOBILISATION AFIN DE RÉGLER UNE FOIS POUR TOUTES LE PROBLÈME GLOBAL DE LA COHABITATION SUR LA RIVIÈRE BONAVENTURE.

LA DÉMARCHE VISE À :

·       Protéger l’habitat et son espèce emblématique le Saumon Atlantique

·       Protéger les autres espèces et l’environnement

·       Rehausser l’expérience pêche sur la rivière

·       Encadrer de façon efficace les activités récréatives tout en rehaussant l’expérience liée à ces activités, nous visons la qualité et non la quantité

·       Mettre en place des éléments de sécurité

·       Restreindre et encadrer les zones de baignade afin de minimiser l’impact sur le saumon

·       Protéger l’envahissement des terrains privés en limitant leurs accès aux usagers

·       Développer un volet éducatif

AUTRES ACTIONS :

Un prochain bulletin de mise à jour vous sera transmis suite à la rencontre prévue à la mi-février 2021.

Un volet communication de la démarche a aussi été mis en place sous l’égide de Jean-Philippe Tessier que tout le monde ou presque connaît afin de diffuser auprès de la population la direction qu’entend prendre la table de concertation

Le Conseil et son directeur sont aussi à planifier une Assemblée générale des membres (AGA) virtuelle. Cela fait longtemps que l’on ne s’est pas vu et ce sera pour nous un grand plaisir de vous y voir en grand nombre.

Je suis conscient que vous recevez beaucoup d’information, mais par souci de transparence il m’apparaissait primordial de vous informer du déroulement de nos actions et avec quels enjeux nous travaillons.

Enfin, sous ma présidence, j’entends mettre de l’avant des bulletins de nouvelles avec publications fréquentes dans lesquels divers sujets liés à la Zec seront traités, ainsi qu’un canal de communication via l’adresse courriel ci-dessous entre les membres et le Conseil d’administration de l’APSB. Le but est d’éviter toute rumeur potentielle, toute désinformation et aussi vous mettre en contact direct avec un acteur de premier plan sur la démarche. Pour le moment nous nous concentrerons sur la démarche actuelle en regard de la protection de la rivière, du saumon, de la cohabitation et du surachalandage des usagers.

 

André Hébert, président APSB

president@zecbonaventure.com



PARTAGER
HAUT